• Peut-on parler de traversée du fantasme dans une analyse? – Bernard Toboul

     

    La construction du fantasme est le tournant d’une analyse.

    1. Pour saisir ce que ce « tournant » désigne,le mathème lacanien du fantasme est décisif, car il cerne ce qu’il en est du sujet et de l’objet, selon la psychanalyse.
    Conjugaison pulsionnelle et constitution du fantasme fondamental en sont le double temps.
    2. C’est ainsi que se fait la traversée du fantasme, non comme un brusque saut, mais comme un « work in progress ».

    Alors,le franchissement ou le transgression, à l’oeuvre, conduisent à des modifications de la jouissance qui sont ce que Lacan interrogeait comme façon remaniée de « vivre la pulsion ».

    Samedi 22 avril 2017 à 14h30 – 1 rue Léon Jouhaux, 31500 Toulouse

    Bernard Toboul: psychanalyste à Paris, membre d’Espace analytique et de l’École de Psychanalyse des Forums du Champ lacanien